RSS
Sortie le 17 avril

Dumping Fiscal, enquête sur un chantage qui ruine nos Etats

Les bonnes feuilles sont disponibles sur le site de Médiapart.

Pourquoi de plus en plus de films français sont-ils tournés en Belgique ? En raison d’une mesure fiscale très attractive incitant les entreprises à investir dans le cinéma belge. Résultat en France : davantage de chômage pour les techniciens et un manque à gagner pour les caisses de l’État.

Cet exemple est emblématique d’un phénomène mondialisé de concurrence fiscale. Des multinationales aux travailleurs hautement qualifiés, des footballeurs aux retraités fortunés, nombreuses sont les formes de richesse que les pays cherchent à capter. Qu’importe l’idéal de « solidarité entre les peuples » affirmé dans les traités européens, la compétition économique domine les relations entre États. La fiscalité en est l’arme privilégiée.

Chantage aux délocalisations, cadeaux démesurés, influence des sociétés d’audit, manœuvres des paradis fiscaux… Les procédés diffèrent, mais le but du jeu demeure le même : attirer chez soi les investissements sans se préoccuper de l’impact chez le voisin. Un jeu qui s’avère très lucratif pour les entreprises, mais dont les contribuables payent lourdement le prix. Et qui contribue à délégitimer l’impôt en tant qu’outil de redistribution.

L’auteur lève un coin du voile sur ces pratiques et rouvre le dossier de l’indispensable harmonisation fiscale européenne.

De nouvelles formes de partage : la solidarité au delà de l’économie collaborative

Juin 2014

Dressant un vaste panorama de nouvelles pratiques collaboratives, Jean-Michel Servet propose dans cet essai la notion des biens communs pour distinguer les formes de partage à caractère réellement solidaire des modèles économiques qui ne le sont pas vraiment, bien qu’ils se réclament du partage à travers la collaboration.

En librairie actuellement :

Modeste proposition pour résoudre la crise de la zone euro

Par James K. Galbraith, Stuart Holland et Yanis Varoufakis
Lire la préface de Michel Rocard

« Une vraie solution d’économistes. C’est intriguant, stimulant. » Philippe Lefébure, France Inter

Non, le problème majeur de la zone euro n’est pas la dette. Celle-ci n’est que le symptôme d’un mal plus profond : l’architecture défaillante de la zone euro.
Face à l’urgence, il faut se montrer réaliste et pragmatique : on ne va pas changer les traités et rouvrir des débats source de division.
Tout l’intérêt de cet ouvrage est de formuler une proposition immédiatement applicable pour sortir de la crise, s’inscrivant dans le cadre institutionnel actuel et propre à remettre la zone euro sur la voie de la prospérité.